-Viens -Me voici

[…] je lui ai donné toute ma force et elle m’a donné toute la sienne, de sorte que cette force trop grande, incapable d’être ruinée par rien, nous voue peut-être à un malheur sans mesure, mais, si cela est, ce malheur je le prends sur moi et je m’en réjouis sans mesure et, à elle, je dis éternellement : « Viens », et éternellement, elle est là.

Derrida Jacques, « Pas », in Parages, Paris, Galilée, « La philosophie en effet », 1986.

Advertisements